26 C
Cap-Haitien, HT
vendredi, 17 novembre 2017

Mot du Directeur de l’Œuvre (Ecole Fondamentale)

Chers amis collaborateurs : enseignants, parents, personnel de soutien et le staff de la direction,  nous voici au seuil d’une nouvelle année scolaire où nous sommes toujours invités à faire « grandir », « émerger » les enfants qui nous sont confiés. Ces derniers, revenus des vacances, ils sont pour la plupart bien disposés. C’est  à nous, chers éducateurs, de profiter pour bien meubler ces petits esprits qui sont l’avenir de notre pays. Ce sera un travail très exigent pour plus d’un, mais cela vaut la peine, faisons le de tout notre cœur d’éducateur. Faisons-le ensemble et il sera moins ardu pour tout un chacun, main dans la main, malgré nos différences, nous pourrons réaliser des merveilles.

Ces enfants vous arrivent pleins de questions, soucieux de trouver réponse aux interrogations qui les assaillent, à part du pain de l’instruction, ils ont aussi soif d’écoute, d’attention, d’affection et d’échange. Il va falloir les apprivoiser ; en effet, comme le renard du petit prince ils sont des êtres assoiffés de relations de confiance, avec les autres, avec la nature, avec l’environnement  et avec Dieu aussi au creux de leur cœur ; ils sont aussi assoiffés de reconnaissance et de sens au sein d’un monde repu de choses, affairé d’avoir et au sein d’une société où nous tendons à tout relativiser.

Cette année encore la performance de nos élèves de la classe de la 9ème A.F. qui ont été aux examens officiels de juin 2016 prouve que définitivement la Fondation Vincent s’aligne dans le rang des « écoles emblématiques de l’excellence ». Toutefois, comme je vous l’avais dit l’année dernière, maintenant il reste à lutter pour le « du plus », c’est-à-dire, travailler pas seulement pour la réussite académique, mais aussi pour la réussite du jeune dans la vie et dans l’au delà. Et ceci pour y parvenir il est urgent de renforcer l’éducation de nos enfants ; puisque comme a dit le Pape François : « les parents influent toujours sur le développement moral de leurs enfants, en bien ou en mal. Par conséquent, ce qui convient, c’est qu’ils acceptent cette responsabilité incontournable et l’accomplissent d’une manière consciente, enthousiaste, raisonnable et appropriée[1] ».

Cela nous permet de prendre conscience que la famille est le premier responsable de l’éducation de ses enfants, l’école ne peut en aucun cas substituer la famille ; « même si les parents ont besoin de l’école pour assurer une instruction de base à leurs enfants, ils ne peuvent jamais déléguer complètement leur formation morale. Le développement affectif et moral d’une personne exige une expérience fondamentale : croire que ses propres parents sont dignes de confiance. Cela constitue une responsabilité éducative : par l’affection et le témoignage, créer la confiance chez les enfants, leur inspirer un respect plein d’amour[2] ».

Le Pape François continue pour dire que la « famille ne peut renoncer à être un lieu de protection, d’accompagnement, d’orientation, même si elle doit réinventer ses méthodes et trouver de nouvelles ressources. Elle a besoin de se demander à quoi elle veut exposer ses enfants. Voilà pourquoi, elle ne doit pas éviter de s’interroger sur ceux qui sont chargés de leur divertissement et de leurs loisirs, sur ceux qui rentrent dans leurs chambres à travers les écrans, sur ceux à qui ils les confient pour qu’ils les guident dans leur temps libre. Seuls les moments que nous passons avec eux, parlant avec simplicité et affection des choses importantes, et les possibilités saines que nous créons pour qu’ils occupent leur temps, permettront d’éviter une invasion nuisible. Il faut toujours rester vigilant. L’abandon n’est jamais sain. Les parents doivent orienter et prévenir les enfants ainsi que les adolescents afin qu’ils sachent affronter les situations où il peut y avoir des risques d’agression, d’abus ou de toxicomanie, par exemple[3] ».

Comme communauté éducative, quels efforts sommes-nous prêts à faire pour que l’éducation de nos enfants qui sont les sentinelles de demain soit vraiment renforcée en qualité et en valeurs morales et humaines ?

Les fruits de la soixantième :

Nous venons de célébrer en grande pompe la soixantième de la présence des salésiens à la Fondation Vincent ; Soixante ans de semence « de bon chrétiens et d’honnêtes citoyens » Et maintenant quels sont les fruits que nous pouvons rêver et espérer de cette soixantième au sein même de notre établissement ?

En voici six (6) :

1-Le Bon Chrétien et l’Honnête Citoyen : éduquer les enfants pour qu’ils soient de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens. Cet objectif premier est valable pour tous les secteurs de la Fondation Vincent.

2-L’Excellence (compétence et performance) : le jeune doit réussir à l’école, ce qui va lui permettre de réussir dans la vie (citoyen terrestre) mais il doit pouvoir aussi réussir sa vie (citoyen céleste).

3-La Propreté en tout et partout : cultiver le goût de l’ordre, de la propreté, de l’hygiène personnelle, en d’autres termes le goût du beau.

4-L’amitié durable et sincère : Apprendre à travailler ensemble. Il y a un proverbe africain qui dit : « Si tu veux arriver vite, pars tout seul ; mais si tu veux aller loin, pars accompagné. », «  yon sèl dwet pa manje kalalou », Vous êtes tous différents, mais vous pouvez travailler tous ensemble pour le bien commun. C’est ce qui s’appelle l’amitié sociale, chercher ensemble le bien commun.

5-L’unité et l’esprit d’équipe dans notre école, dans notre famille : La malveillance sociale détruit. Et une famille se détruit par la malveillance. Un pays se détruit par la malveillance. Le monde se détruit par la malveillance. Quand il y a la division, le manque de capacité d’unité, il y a la mort. Travaillons pour l’unité.

6-Le sens d’appartenance : le sens d’appartenance, c’est la volonté d’appartenir effectivement à une famille, à une école, à une Institution. Aimez-la de toute votre force!

A vous chers parents, professeurs et le Staff de la direction, que le Seigneur vous donne la grâce d’être le conducteur, celui qui marche avec et qui guide humblement les enfants, ‘nos enfants’. Et quant à vous chers élèves, laissez-vous guider par vos parents, vos éducateurs et que le Seigneur vous accorde la grâce de l’intelligence et de l’écoute, et qu’enfin vous soyez habités par les rêves les plus merveilleux pour continuer à reconstruire votre tête et vos mains et par le fait même, reconstruire notre Haïti, tout en ayant vos deux pieds sur terre!

A vous tous chers amis (es), je vous souhaite une fructueuse année scolaire 2016-2017 et que les fruits de la soixantième soient abondantes et durables!

[1] Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia du Saint-Père François aux Evêques aux Prêtres et aux Diacres aux Personnes consacrées aux Epoux chrétiens et à tous les Fidèles laïcs  sur l’amour dans la famille, No 259.

[2] Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia, op. cit. No 263.

[3] Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia, op. cit. No 260.

LA MÉTÉO AU CAP-HAITIEN

Cap-Haitien, HT
nuageux
26 ° C
26 °
26 °
88%
2.1kmh
75%
sam
23 °
dim
25 °
lun
27 °
mar
27 °
mer
27 °